Eau & Bien-être

Chiffres et statistiques sur l’eau de consommation en France

« Nous buvons 90 % de nos maladies », disait Louis Pasteur à la fin du XIXème siècle. En effet, la qualité de l’eau que nous buvons détient un rôle capital sur notre bien-être. Nous sommes constitués d’eau à 70% et nous buvons 1 tonne d’eau chaque année.

42% des Français se préoccupent d’ailleurs de la qualité de l’eau potable alors même que plusieurs substances chimiques et organiques sont responsables d’une pollution importante : pesticides, nitrates, phosphates, micropolluants, résidus médicamenteux, etc.  Et, bien que le Conseil Supérieur du secteur d’Hygiène Publique de France, fixe des critères de qualité pour l’eau de consommation, des substances indésirables ou toxiques persistent.

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) précise qu’une eau potable ne doit pas contenir de germes indésirables et doit avoir un degré de dureté inférieur ou égal à 10. Or, la plupart des communes délivre une eau présentant une dureté de 50 en moyenne, soit 5 fois trop !

Les systèmes écologiques de traitement de l’eau de Délice d’eau constituent une solution pérenne et efficace pour dépolluer, purifier l’eau de consommation tout en la revitalisant.  

Mieux comprendre ce qu’est l’eau potable

L’eau potable se définit comme une eau de consommation qui ne ne porte pas atteinte à la santé et qui répond à un certain confort et plaisir de boire. Elle doit être dépourvue d’éléments minéraux ou organiques nuisibles à la santé, et idéalement être limpide, inodore et agréable au goût.

Une eau potable, propre à la consommation, doit avoir un taux de résidus à sec de l’ordre de 10 mg/litre, avec une tolérance maximale de 40 mg/litre (selon la norme NSF* numéro 58). Au-delà de cette limite, la norme NSF indique que l’eau est néfaste.

*NSF : National Science Foundation est l’agence américaine indépendante et sans but lucratif qui gère les normes sanitaires.

Qu’est-ce qu’une eau de qualité, bénéfique à votre bien-être ?

Le rôle de l’eau n’est pas d’apporter des nutriments mais de permettre leur transport jusqu’aux cellules et l’évacuation des déchets jusqu’aux organes d’élimination. Aussi, plus l’eau est pure, plus rapide et meilleure seront ces deux fonctions.

Les travaux scientifiques du Pr Louis-Claude Vincent, qui a notamment développé la bioélectronique de l’eau (B.E.V), ont permis de définir l’eau idéale pour la consommation et le bien-être à travers trois paramètres :

  • le pH : un individu en excellente santé a un pH de 7. Or, l’eau du robinet détient un pH supérieur à 7,
  • la résistivité (facteur de pureté) dont la norme préconisée a été fixée par le Pr Vincent à 8000 ohm minimum alors que la résistivité de l’eau du robinet est de 2000,
  • l’oxydoréduction pour que l’organisme puisse assimiler les nutriments, sachant qu’une eau idéale doit être antioxydante, neutre ou légèrement réductrice (rH2 compris entre 25 et 28). 

En savoir plus sur l’eau & le bien-être :